LE PEUPLE DE DIEU

UN PRÊTRE PEUT SE MARIER, MAIS NON UNE PERSONNE SÉPARÉE. POURQUOI?

À la télévision, un prêtre a déclaré être marié à l’Église Catholique après avoir laissé son sacerdoce. Est-ce que le sacrement de l’Ordre n’est pas un sacrement comme le Mariage? Comment se fait-il qu’une personne séparée ne peut, elle, se remarier au sein de l’Église Catholique?

***

La différence peut sembler subtile, mais elle ne l’est pas.

L’Ordre et le Mariage sont deux sacrements qui viennent de Jésus. Celui qui reçoit le sacrement de l’Ordre est ordonné pour l’éternité. Le sacrement du Mariage est indissoluble.

L’Église a ajouté une condition pour recevoir le sacrement de l’Ordre, et c’est l’engagement au célibat. L’Église peut dispenser du célibat qu’elle a elle-même imposé à ses prêtres. Le prêtre peut alors se marier. Mais, en le dispensant du célibat, l’Église lui demande de ne plus exercer son sacerdoce, bien qu’il demeure prêtre pour l’éternité.

Vous voyez la ressemblance et la différence. Il y a deux sacrements, l’Ordre et le Mariage, que l’Église traite avec le même respect.

Et il y a pour le prêtre une obligation, qui n’est pas un sacrement: le célibat consacré. Si le prêtre obtient sa laïcisation, il est dispensé de son voeu de chasteté, non du sacrement de l’Ordre; il demeure prêtre. En d’autres mots, il gardera toujours son pouvoir sacramentel sur le Corps du Christ, c’est-à-dire ce triple pouvoir de sanctifier, de gouverner et d’enseigner comme prêtre, même s’il ne peut plus exercer ces fonctions. Quant à son statut personnel, en vertu des dispenses reçues, il peut adopter le style de vie d’un laïc.

De même, les religieux peuvent être dispensés de leurs voeux, car il ne s’agit pas d’un sacrement.


Retour à l'index de la section
Retour à la page principale
CD181196